Trop’Violans a réagi samedi aux violences urbaines subies par la Guyane, la semaine dernière. Yvane Goua, sa porte-parole, cible les manquements de la préfecture et invite à remettre en place un contrat social pour l’instant rompu.

Pourquoi les jeunes Guyanais ont réagi aussi vivement à la mort de Nahel, drame qui s’est passé à Nanterre ?

Je rappelle que Nahel avait 17 ans et que la moitié de la population guyanaise à moins de 25 ans. Donc, ils se sentent proche de lui, concernés par les faits. Ne réduisez pas cette jeunesse, ne les sous-estimez pas. Ce sont des quartiers bien précis qui se sont révoltés. Ils ne sont pas là pour Nanterre mais pour Mont-Lucas, à Mont-Lucas.

Aujourd’hui, nous faisons face à une rupture du contrat social, organisée et menée par des instances…

tropviolans973.com